2012_0329blossom0001.JPG

BIENVENUE SUR LE SITE DE L'ASSOCIATION

 

LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DE L'ASSOCIATION SONT LA SAUVEGARDE ET LA VALORISATION DE L'ÉGLISE DE MONTIGNY AUX AMOGNES.


ACTUALITES

La seconde phase des travaux est terminée. : la restauration des peintures murales a fait apparaître ...situées sous l'enduit des parois du chœur. (Une première tranche de travaux -gros oeuvre- s'est

Plusieurs niveaux de décors sont superposés: médiéval, gothique, du XVème siècle (avec modification de l'architecture), du XVIème siècle mettant en valeur l'architecture (notamment des bandes roses autour des fenêtres, des XVIIème et XVIIIème siècle dans le cul-de-four (voûte de l'abside) présentant un agneau, et enfin du XXème siècle, où des opérations de bâchage et de pose d'un décor bleu sur plâtre, comprenant étoiles et fleurettes, on été réalisés.

Il a été décidé (restauratrice, ABF, mairie) de privilégier l'époque romane. Un vestige gothique côté nord sera préservé.

 

L'ASSOCIATION

ORIGINE

En 2003, le maire, Philippe Graillot et son adjoint, Jacques Montagnon observaient avec quelque inquiétude un affaissement de l'arcature soutenant le clocher, provoquant un écartement de la partie haute des murs du chœur et ils faisaient en conséquence venir un architecte, puis l'ABF, qui confirmaient la nécessité d'une part de la pose provisoire d'un arceau de soutènement et d'autre part, de travaux de confortement.


Un premier devis pour un montant d'environ 500 000 euros était établi, somme énorme pour une commune d'à peine plus de 500 habitants.

L'idée de la constitution d'une association, qui avait déjà été évoquée par la précédente maire, Madame Garnier, revint lors d'un entretien entre le maire et son adjoint, dont l'objectif serait de collecter des fonds pour contribuer au financement des travaux nécessaires, mais aussi d'assurer la municipalité du soutien des habitants.

Un projet de statuts d'une « Association des Amis de l'église de Montigny » était établi par Monsieur Montagnon qui, dans l'été 2004, lors d'un concert dans l'église, organisé par l'association « Musique en voute », lança une invitation à participer à une assemblée générale constitutive de cette association. Peu de temps après, lors de cette assemblée, un projet de statuts était approuvé et un conseil d'administration était élu, comprenant comme premiers membres. L'association était née.

PREMIÈRES ACTIONS, PREMIÈRES RECETTES

Dès 2005, le conseil d'administration organisa un concert de trompe de chasse dans la cathédrale Saint Cyr de Nevers, qui rapporta 4.817 euros, une part significative de cette somme provenant de la publicité faite dans le programme du concert, alors que des banderoles annonçant le spectacle pavoisaient les rues de Nevers. Il avait fallu les accords de l'État propriétaire de la cathédrale et de la ville pour les banderoles.

Dans le même temps la commune faisait installer un étaiement en charpente de l'arc doubleau du choeur, de manière à assurer la stabilité du bâtiment pendant la période, qui semblait pouvoir durer, pendant laquelle elle rechercherait des cofinancements pour ces travaux.

En 2005 également, l'association réunissait les recettes des adhésions, d'un repas des adhérents (ils seront bientôt une soixantaine, principalement des habitants de la communes) et des sympathisants, d'une tombola et d'une contribution de 1000 euros du Conseil Général (qui sera renouvelée plusieurs fois).

Ces activités allaient constituer (hormis le concert exceptionnel), le régime de croisière des activités annuelles de collecte de fonds de l'association (Ces derniers allaient atteindre 30 000 euros à la fin de 2017). Ces activités se sont poursuivies après le remplacement de Monsieur Montagnon par Monsieur Bélujon à la présidence de l'association en juin 2014.

 

L'ASSOCIATION

COOPÉRATION AVEC LA MUNICIPALITÉ

En 2007, sur la recommandation faite par le Maire de Dienne Aubigny, également confronté à la lourde tâche de réhabilitation de l'église de son village, la commune et l'association invitaient la directrice pour la Bourgogne de la Fédération Rempart, Madame Molina, fédération spécialisée dans les travaux de restauration du patrimoine architectural, pour l'expertise technique et l'organisation de chantiers de jeunes qu'elle était susceptible de faciliter.


L'association adhérait et reste membre de Rempart. Et de fait, par son intermédiaire, d'une part, une recherche de fresques et une investigation technique complémentaire étaient réalisées dans l'église par Madame Blondeaux (référence), qui remettait un rapport, et d'autre part, une convention tripartite était signée entre la Fédération Rempart, la Commune et l'Association des Amis de l'église en vue de l'organisation d'un chantier de jeunes bénévoles. Ces derniers furent hébergés dans des tentes installées sur le terrain de foot-ball communal et des membres de l'association se chargèrent de leur faire visiter la région. Leurs travaux permirent de …


Cette même année, la commune cependant peinait à réunir les cofinancements institutionnels à la hauteur du devis présenté (509.000 euros), qui devait tenir compte des contrainte techniques liées au classement de l'église au titre des monuments historiques.

Après l'élection en mars 2008 de la nouvelle municipalité conduite par Christian Perceau, la recherche de cofinancements était relancée, mais celle-ci avait dans le même temps la charge d'autres travaux importants d'intérêts communaux. Toutefois en 2011, deux colonnes de la façade de l'église menaçant de tomber étaient remplacées et les cloches réparées (leur bon fonctionnement hélas ne fut que transitoire).

Des concerts furent donnés dans l'église lors des étés 2010, 2011, 2014, 2015.


En 2013, la commune était en mesure de lancer les études détaillées de rénovation de l'église. Notamment le diagnostic de départ fut revu: la priorité était désormais à la révision de la mise hors d'eau (toiture, charpente, écoulement pluvial, au remplacement d'une très grosse poutre s'appuyant sur l'arc doubleau initialement incriminé).


En mars 2015, elle annonçait avoir obtenu des subventions de la DRAC, du Conseil Général, une dotation cantonale d'équipement et de la réserve parlementaire et précisait qu'un cabinet d'architecture avait été choisi pour diriger les travaux.


En ce même mois de mars 2015, une convention tripartite était signée entre le maire, le président de l'association des Amis de l'église et le responsable régional de la Fondation du Patrimoine, lançant une souscription sur internet pour le financement des travaux de rénovation de l'église. Cette Fondation s'engageait à abonder la recette de la souscription si celle-ci atteignait la somme de 40 000 euros, ce qui fut le cas car l'association des amis de l'église reversa l'essentiel de ses recettes (29 600 euros) dans le cadre de la souscription).


Début 2016, la commune précisait que le montant de la subvention s'élevait à 330 000 euros comprenant une contribution complémentaire de 20 000 euros de la Fondation du patrimoine, s'ajoutant au produit de la souscription.


En 2017, une première tranche de travaux pour un montant de 275 000 euros débutait. Mais en cours d'année, une des entreprises retenues faisait faillite et le lancement nécessaire d'un nouvel appel d'offre retardait les travaux.


Cette première tranche a été achevée courant 2018.

La rénovation du bâtiment de l'église n'est pour autant finie. La campagne de réhabilitation des fresques médiévales du chœur, démarrée fin 20019, devrait se terminer prochainement (avant fin mars 2020).


Par ailleurs, l'intérieur de l'église reste à être réhabilité : enduits, chauffage, électricité, mobilier, confortement de la tribune. L'action de l'association est donc toujours à l'ordre du jour et les adhésions bienvenues ... !

 

CONTACT

Président: Mr Paul BELUJON

Association :

 

MENTIONS LÉGALES

Editeur: Les Amis de l'église de Montigny-aux-Amognes.

Directeur de la publication : Philippe Autesserre.

Hébergement : Wix.com

Quelques éléments de descriptions de l'église proviennent de l'intéressant livre de Marcel ANFRAY,

"L'architecture religieuse du Nivernais au Moyen Age ; les églises romanes"

Merci à Cécile Millot et Robert C. Kemp pour la mise à disposition de leurs photographies.

(© photos Robert C. Kemp et Cécile Millot.)