ASPECTS HISTORIQUES

Archi5.png

Faute de document, il est impossible de dater l'église Saint Louis d'une façon précise, mais les caractères stylistiques de ses parties les plus anciennes sont ceux de l'architecture du XIIe siècle.


Au Moyen-âge, elle appartenait à la paroisse (au sens médiéval et d'ancien régime de ce terme) et une maison forte seigneuriale était probablement située dans son voisinage. Son desservant était désigné par le prieur de Saint Sauveur de Nevers. Sa consécration à Saint Louis, après la canonisation de ce dernier en 1294 est évidemment postérieure à sa construction.

Comme nombre d'églises romanes, celle-ci a fait l'objet d'une série de travaux dans les siècles passés. Ainsi, sous l'ancien régime, c'est le conseil de fabrique (ancêtre du conseil municipal) qui était chargé de ces travaux. Des archives d'ancien régime auraient été transférées ces dernières années de l'église à la mairie En 1795, la Convention ayant transféré la propriété des églises aux communes, les archives de la commune de Montigny renseignent également sur la série de travaux réalisés au long du XIXème siècle.

Au début du XIXème siècle l'église était en très mauvais état ; le portail notamment a été restauré à cette période. Sous la Restauration, Madame de Lespinasse, religieuse, a financé des travaux. La tour et la flèche du clocher ont également fait l'objet d'important travaux au XIXe siècle. En 1888, une cloche fut bénie, ce qui pourrait signifier qu'elle a été alors changée. Ensuite, des restaurations s'échelonnent jusqu'en 1924, date à laquelle le conseil municipal interrompt les travaux en raison d'une aide requise nationalement pour remédier à la situation économique de la France.

Enfin, en mars 2017, et après de longues années d’implication de l’association, d'importants travaux ont été entrepris par la municipalité et se sont terminés en 2018.

 

ARCHITECTURE EXTÉRIEURE

L'église Saint Louis de Montigny- aux- Amognes construite sur un plan en rectangle, fait partie de ces petites églises du roman nivernais, de style clunisien sans coupole avec une abside semi-circulaire

Archi0.png

Si modeste que soient ses dimensions, si sobre que soit l'architecture, sa façade occidentale a un aspect plus soigné et présente une plus grande richesse décorative que les autres parties de l'édifice. M. Anfray (voir l'alinéa « sources »à la fin du document) signale que « l'on est tout surpris de trouver dans un village des Amognes une façade aussi intéressante que celle de Montigny ».

archi1.png

Ainsi, le portail qui occupe le centre de la façade s'ouvre dans un massif de maçonnerie en saillie, suivant un parti fréquemment adopté par les architectes du Berry et de la Bourgogne. (M.  Anfray précise en 1951 qu'il a été restauré récemment, ainsi que l'abside). Le tympans est agrémenté de trois voussures alvéolées (1), entourées d'une archivolte garnie de dents de scie, reposant sur des colonnettes couronnées de chapiteaux ornés de palmettes, de crossettes, de petites rosaces, d'étoiles à quatre ou six branches inscrites dans des circonférences ; l'ensemble est typique du premier âge roman.

Archi2.png

Ce portail est, de part et d'autre des colonnettes, encore décoré de deux grosses demi-colonnes sur dosseret surmontées de chapiteaux garnis d'une console sur la face et d'épaisses feuilles sur les angles du tailloir, enrichi d'une petit damier. Ces colonnes adossées dont les bases présentent une torsade séparée d'un torc inférieur par un méplat, étaient destinées à soutenir le toit d'un porche. Aujourd'hui, elles ne portent plus rien et ont un rôle purement décoratif.

Archi3.png

Entre l'avant-corps du portail et les contreforts plats qui épaulent les angles de la façade, les murs sont décorés d'une arcature dont les deux petits arcs en plein- cintre retombent de chaque coté sur un piedroit surmonté d'une imposte, et au centre sur une colonne en délit couronnée de feuillages stylisés ou de feuilles de chêne. L'un des tailloires (couronnement mouluré) est garni de billettes (moulure arrondie tronçonnée) et l'autre d'un ruban. L'une des bases offre un talus et l'autre, plusieurs moulures.

Archi4.png

Les contreforts de la nef ont été refaits, ceux de l'abside sont talutés au sommet.
Sur le mur sud de la nef, un bénitier était dédié aux lépreux, auxquels l'accès à l'édifice était interdit. La sacristie masque un second contrefort latéral.

Church 005.JPG

Le chevet, partie extérieure de l'abside, remarquable, est typique de l'art roman. Trois baies en plein cintre sont bordées par un cordon billeté qui se prolonge sur le mur et les contreforts. Un second cordon placé sous la fenêtre centrale, rappelle le premier.

Church 005.JPG

Sous la toiture du chevet de petites sculptures animalières très stylisées supportent une corniche.


Ces médaillons sont décorés de têtes d'hommes ou d'animaux plus ou moins grossiers.

Bientôt la photo qui correspond ... !

Church 005.JPG

Un petit clocher en charpente couronné d'une petite flèche, recouvert d'ardoises, surmonte la nef.

Bientôt la photo qui correspond ... !

 

ARCHITECTURE INTÉRIEURE

A l'intétieur, ni voute sur la nef, ni branche de transept, ni coupole.

Church_interiors_012_modifié.jpg

La nef à trois travées est couverte par un plafond de bois masquant une belle charpente ; cette dernière pourrait prochainement être rendue visible. Les murs latéraux ont été recouverts de plusieurs couches de badigeons au cours de l'histoire.

L' ébauche de transept est marquée par deux arcs doubleaux portés par des colonnes à chapiteaux.

Church_interiors_013_modifié_modifié.jpg

Le chœur est couvert d'un berceau en plein cintre ; cette voute repose sur deux doubleaux : l'un à l'entrée du chœur, provisoirement conforté par un étaiement en bois, l'autre à la naissance de l'abside. Les chapiteaux sont simplement épannelés, d'autres sont décorés de longues feuilles plates ou de tiges se terminant par de petites feuilles recourbées.

Church_interiors_013_modifié_modifié.jpg

Dans l'abside en hémicycle, des sondages ont montré que des fresques beaucoup plus anciennes sont présentes sous le badigeon moderne.

Church interiors 014.JPG

Sa partie haute, en forme de cul de four (quart de sphère) ferme le chœur à l'est.
Et là aussi, des représentations anciennes apparaissent.

Eyes 007.JPG

Bientôt des photos des peintures murales ... !

DSCF6921 ++.JPG

Voici votre description de service. Décrivez ici l'intérêt du service, les avantages pour les utilisateurs et toute autre information utile. Le texte devient un peu trop long ? Transformez facilement tout élément en page en cliquant sur le bouton « Créer une page à partir de cet élément » dans le panneau d'édition.